« Prev French Words and Phrases Next »

Index of French Words and Phrases

  •  : 1
  • ÉGLISES RÉFORMÉES WALLONNES ET FLAMANDES.: 1
  • à cette règle infaillible,Gal. vi. 16: 1
  • 'Et comme nôtre Seigneur non seulement a une fois offert son Corps et son Sang pour la remission de nos pechés, mais aussi nous : 1
  • 1. Que Dieu soit autheur du Peché.: 1
  • 10. Que châcun peut expliquer l’Ecriture Sainte comme il luy plait, et selon les inspirations de son esprit particulier.: 1
  • 11. Que l'Église peut de tout defaillir, et estre anneantie.: 1
  • 12. Que le Baptéme n’est d’aucune necessité.: 1
  • 13. Que dans le Sacrement de l’Eucharistie, nous n'avons aucune reelle communion avec Jesus Christ, mais seulement en figure.: 1
  • 14. Qu’on n’est pas obligé d’obeïr aux Magistrats, Rois, Princes, etc.: 1
  • 15. Parce que nous n’invoquons pas la Sainte Vierge, et les hommes déja glorifiés, on nous accuse de les mépriser, au lieu que nous les publions bienheureus, dignes, et de loüange, et d’imitation, et tenons sur tout la Sainte Vierge: 1
  • 2. Que Dieu n’est pas tout Puissant.: 1
  • 4.The error in numbering (4 for 3, etc.) is Leger's. : 1
  • 5. Que dans les œuvres du salut, où l’home est mû par l’Esprit de Dieu, il n'y coopere non plus qu’une piece de bois, ou une pierre.: 1
  • 6. Qu’en vertu de la Predestination, il n’importe que l’on face bien ou mal.: 1
  • 7. Que les bonnes œuvres ne sont pas necessaires au salut.: 1
  • 8. Que nous rejettons absolument la Confession des pechés, et la Penitence.: 1
  • 9. Qu’il faut rejetter les Jûnes, et autres mortifications de la chair, pour vivre dans la dissolution.: 1
  • ADDITIONS À LA SUS-DITE CONFESSION.: 1
  • Ainsi nous recevons volontiers en cette matière les trois symboles, celui des Apôtres, ceux de Nicée et d’Athanase, et semblablement ce qui en a été déterminé par les Anciens conformément à ceux-ci.: 1
  • Ainsi tous ceux qui s’en retirent, ou ne s’y rangent, contrarient à l’ordonnance de Dieu. : 1
  • Alors les livres seront ouverts (c’est-à-dire les consciences) et les morts seront jugés selon les choses qu’ils auront faites en ce monde, soit bien, soit mal;Apoc. xx. 12, 13: 1
  • Art.: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38
  • Au Roy.: 1
  • Aussi cette sainte Église n’est point située, attachée ni limitée en un certain lieu, ou à certains personnages; mais elle est répandue et dispersée par tout le monde, étant toutefois jointe et unie de cœur et de volonté,Act. iv. 32: 1
  • BRIÈVE CONFESSION DE FOY DES ÉGLISES REFORMÉES DE PIÉMONT.: 1
  • Briéve justification touchant les points, ou articles de Foy, que nous imputent les Docteurs de Rome, en commun avec toutes les Églises Reformées. Nous accusans de croire,: 1
  • C’est pourquoi nous attendons ce grand Jour avec désir, pour jouir à plein des promesses de Dieu en Jésus-Christ notre Seigneur.Héb. x. 36–38: 1
  • C’est pourquoi, à bon droit, l’Apôtre nous voulant ôter cette folle crainte, ou plutôt défiance, nous dit que Jésus-Christ a été fait en tout semblable à ses frères, afin qu’il fût souverain sacrificateur, miséricordieux et fidèle pour purifier les péchés du peuple: car parce qu’il a souffert étant tenté, il est aussi puissant pour secourir ceux qui sont tentés.Héb. ii. 17, 18: 1
  • C’est pourquoi, à bon droit, le souvenir de ce jugement est horrible et épouvantable aux iniques et méchants,Apoc. vi. 15, 16: 1
  • C’est pourquoi, suivant le commandement de Christ, nous invoquons le Père céleste par Christ notre seul Médiateur, comme nous sommes enseignés par l’Oraison Dominicale,Luc xi. 2: 1
  • Car les articles de nostre Foy qui sont descrits assez au long en nostre Confession, reviennent tous à ce poinct, que puisque Dieu nous a suffisamment déclaré sa volonté par ses Prophètes et Apostres, et mesmes par la bouche de son fils nostre Seigneur Iésus Christ nous devons cet honneur et révérence à la parole de Dieu de n’y rien aioutter du nostre: mais de nous conformer entièrement à la reigle qui nous y est prescritte. Et pour ce que l’Eglise Romaine, laissant l’usage et coustume de la primitive Eglise, a introduit nouveaux commandemens et nouvelle forme du service de Dieu: nous estimons estre très-raisonnable de préférer les commandemens de Dieu, qui est la vérité mesme, aux commandemens des hommes: qui de leur nature sont enclins à mensonge et vanité. Et quoy que noz adversaires prétendent à l’encontre de nous, si pouvons nous dire devant Dieu et les hommes, que nous ne souffrons pour autre raison que pour maintenir nostre Seigneur Iésus Christ estre nostre Seul Sauveur et Rédempteur, et sa doctrine seule doctrine de vie et de salut.: 1
  • Car quand notre Seigneur fût baptisé au Jourdain,Matt. iii. 16, 17: 1
  • Cette Église a été dès le commencement du monde, et sera ainsi jusqu’à la fin,Matt. xxviii. 20: 1
  • Cette doctrine de la sainte Trinité a toujours été maintenue en la vraie Église, depuis le temps des Apôtres jusqu’à présent, contre les Juifs, les Mahométans, et contre : 1
  • Cette doctrine nous apporte une consolation indicible, puisque nous sommes enseignés par elle, què rien ne nous peut arriver à l’aventure, mais par l’ordonnance de notre bon Père céleste, lequel veille pour nous par un soin paternel, tenant toutes créatitres sujettes à lui;Matt. viii. 31: 1
  • Ceus de nôtre Catechisme public sont de même en la Section: 1
  • Christ, ceus qui sont unis à luy par une vive Foy, doivent s’adonner, et s’adonnent en effét, à bonnes œuvres.: 1
  • Confession de: 1
  • DE ÆTERNA DEITATE FILII DEI, DOMINI NOSTRI JESU CHRISTI.: 1
  • DE ABROGATIONE LEGIS CEREMONIALIS, ET DE CONVENIENTA V. ET N. TESTAMENTI.: 1
  • DE AUCTORITATE SACRÆ SCRIPTURÆ.: 1
  • DE BAPTISMO.: 1
  • DE CŒNA DOMINI.: 1
  • DE CANONICIS LIBRIS VETERIS ET NOVI TESTAMENTI.: 1
  • DE COGNITIONE DEI.: 1
  • DE COMMUNIONE SANCTORUM CUM VERA ECCLESIA.: 1
  • DE CREATIONE MUNDI, ET DE ANGELIS.: 1
  • DE DISCRIMINE LIBRORUM CANONICORUM ET APOCRYPHORUM.: 1
  • DE ECCLESIA CATHOLICA.: 1
  • DE FIDE JUSTIFICANTE, ET DE JUSTIFICATIONE FIDEI.: 1
  • DE HOMINIS CREATIONE, LAPSU ET CORRUPTIONE.: 1
  • DE INCARNATIONE FILII DEI.: 1
  • DE INTERCESSIONE CHRISTI.: 1
  • DE JUDICIO EXTREMO, RESURRECTIONE CARNIS, ET VITA ÆTERNA.: 1
  • DE JUSTITIA NOSTRA QUA CORAM DEO CONSISTIMUS.: 1
  • DE MAGISTRATU.: 1
  • DE MODO REDEMPTIONIS, PER DECLARATIONEM JUSTITlÆ ET MISERICORDIÆ DEI IN CHRISTO.: 1
  • DE NATURA DEI.: 1
  • DE NOTIS VERÆ ECCLESIÆ.: 1
  • DE PECCATO ORIGINALI.: 1
  • DE PERFECTIONE SACRÆ SCRIPTURÆ.: 1
  • DE PERSONA ET .ÆTERNA DEITATE SPIRITUS SANCTI.: 1
  • DE POTESTATE ECCLESIÆ: IN CONDENDIS LEGIBUS ECCLESIASTICIS, ET IN ADMINISTRANDA DISCIPLINA.: 1
  • DE PRÆDESTINATIONE DIVINA.: 1
  • DE PROVIDENTIA DEI.: 1
  • DE REGIMINE ECCLESIÆ.: 1
  • DE REPARATIONE GENERIS HUMANI PER FILIUM DEI.: 1
  • DE SACRA SCRIPTURA.: 1
  • DE SACRAMENTIS.: 1
  • DE SACROSANCTA TRINITATE PERSONARUM IN UNICA ESSENTIA DIVINA.: 1
  • DE SACROSANCTA TRINITATE SCRIPTURÆ TESTIMONIA.: 1
  • DE SANCTIFICATIONE, ET DE BONIS OPERIBUS.: 1
  • DE SATISFACTIONE CHRISTI PRO PECCATIS NOSTRIS.: 1
  • DE UNIONE HYPOSTATICA, SEU PERSONALI, DUARUM NATURARUM IN CHRISTO.: 1
  • DE VOCATIONE MINISTRORUM ECCLESIÆ.: 1
  • DES: 1
  • Dans l’Ancien Testament: 1
  • Dans le Nouveau Testament: 1
  • De plus chacun, de quelque qualité, condition, ou état, qu’il soit, doit être soumis aux Magistrats,Tit. iii. 1: 1
  • De plus, afin que la saint ordonnance de Dieu ne puisse être violée ou venir à mépris, nous disons que chacun doit avoir les Ministres de la Parole et les Anciens de l’Église, en singulière estime, pour l’œuvre qu’ils font, et être en paix avec eux, sans murmure, débat, ou contention,1 Thess. v. 12, 13: 1
  • De plus, nous nous contentons du nombre des sacrements que Christ notre Maître nous a ordonnés: lesquels ne sont que deux seulement, savoir le sacrement du Baptême et de la Sainte Cène de Jésus-Christ.Matt. xxvi. 36: 1
  • Dieu en trois personnes, créateur et conservateur de tout ce qui existe.: 1
  • Dieu, comme nous enseignent les Écritures Saintes.Gen. i. 2: 1
  • En outre, bien que les sacrements soient conjoints à la chose signifiée, ils ne sont pas toutefois reçus de tous avec ces deux choses: le méchant prend bien le sacrement à sa condamnation;1 Cor. xi. 29: 1
  • En quoi nous rejetons toutes les brouilleries et inventions damnables que les hommes ont ajoutées et mêlées aux sacrements, comme profanations, et disons qu’on se doit contenter de l’ordre que Christ et ses Apôtres nous en ont enseigné, et parler comme ils en ont parlé.: 1
  • Esprit, le changement surnaturel que l’Écriture appelle nouvelle naissance, régénération, conversion, passage de la mort à la vie.: 1
  • Et afin que tout le monde voye clairement nôtre croyance sur ce point, nous adjoûtons icy les mémes termes qui sont couchés en nôtre Priere avant la Communion, dans nôtre liturgie, ou maniere de celebrer la Sainte Cene, et dans nôtre Catechisme public, qui sont pieces qu’on peut voir à la fin de nos Pseaumes: voicy les termes de nôtre Priere:: 1
  • Et au contraire les fidèles et élus seront couronnés de gloire et: 1
  • Et cette est la seule cause, Sire, pour laquelle les bourreaux ont en tant de fois les mains souillées du sang de voz poures suiets, lesquels n’espargnent point leurs vies pour maintenir cette mesme confession de Foy, ont bien peu faire entendre à tous qu’ils estoyent poussez d’autre esprit que de celuy des hommes, qui naturellement ont plus de soucy de leurs repos et commoditez, que de l’honneur et gloire de Dieu.: 1
  • Et par ce que nous avons nécessairement besoin d’estre, par la prédication de la parole de Dieu, retenus en nostre devoir et office tant envers luy: qu’envers vous: nous vous supplions très-humblement, Sire, qu’il nous soit permis d’estre quelquefois assemblez tant pour estre exhortez par la parole de Dieu à sa crainte, que pour estre conformez par l’administration des Sacremens que nostre Seigneur Iésus Christ a instituez en son Eglise. Et s’il plaist à vostre Maiesté nous donner lieu, auquel un chacun puisse voir ce qui se fait en noz assemblées, la seule veue nous absoudra de l’accusation de tant de crimes énormes, dont nosdittes assemblées ont esté diffamées parcidevant. Car on n’y pourra veoir que toute modestie et chasteté, et on n’y pourra ovyr que louanges de Dieu, exhortations à son service, et prières pour la conservation de vostre Maiesté et de vostre Royaume. Que s’il ne vous plaist nous faire tant de grâce, au moins qu’il nous soit permis de poursvyvre particulièrement entre nous avec repos l’ordre qui y est estably.: 1
  • Et partant, Sire, suyvant, la bonté et douceur de laquelle promettez user envers voz poures suiets, nous supplions très-humblement vostre Maiesté nous faire cette miséricorde, que de prendre en main la connaissance de la cause, pour laquelle estans poursvyvis à toute heure ou de mort, ou de bannissement, nous perdons : 1
  • Et pour plus ample declaration de nôtre creance, nous reïterons icy la protestation que nous fimes imprimer l’an: 1
  • Et pourtant nous prions bien humblement toutes les Églises Evangeliques et Protestantes, de nous tenir, nonobstant nôtre pauvreté et petitesse, pour vrais membres du corps mystique de Jesus Christ, soufrans pour son Saint Nom; et de nous continuer l’assistance de leurs prieres envers Dieu, et tous autres bons offices de leurs charités, comme nous les avons déja abondamment experimentés, dont nous les remerçions avec toute l’humilité, qui nous est possible, et suplions de tout nôtre cœur le Seigneur qu’il en soit luy même le remunerateur, versant sur elles les plus precieuses benedictions de sa grace et de sa gloire, et en cette vie, et en celle qui est à venir. Amen.: 1
  • Et quant aux Ministres de la Parole, en quelque lieu qu’ils soient, ils ont une même puissance et autorité, étant tous Ministres de Jésus-Christ,1 Cor. iv. 1: 1
  • Et s’il ne vous plaist, Sire, d’ouyr nostre voix, qu’il vous plaise d’ouyr celle du Fils de Dieu, lequel vous ayant donné puissance sur noz biens, sur noz corps et sur nostre propre vie: vous demande que la puissance et domination sur noz ames et consciences (lesquelles il s’est acquises au pris de son sang) luy soyent réservées.: 1
  • Et sur ceci nous détestons l’erreur des Anabaptistes et autres mutins, et en général de tous ceux qui veulent rejeter les autorités et Magistrats, et renverser la justice,2 Pier. ii. 10: 1
  • Finalement nous croyons selon la Parole de Dieu, que quand le temps ordonné du Seigneur sera venu (lequel est inconnu a toutes créatures)Matt. xxiv. 36: 1
  • Finalement, nous tenons le purgatoire pour une illusion procédée de cette même boutique, de laquelle sont aussi procédés les vœux monastiques, pélerinages, défenses du mariage, et de l’usage des viandes, l’observation cérémonielle des jours la confession auriculaire, les indulgences et toutes autres telles choses, par lesquelles on pense mériter grâce et salut.Matt. xv. 11: 1
  • I. Nous croyons que la sainte Écriture est pleinement inspirée de Dieu dans toutes ses parties, et qu'elle est la seule et infaillible règle de la foi.: 1
  • I. Qu’il y a un seul Dieu, qui est une essence spirituelle, eternelle, infinie, tout sage, tout misericordieuse, et tout juste; en un mot tout parfaite; et qu’il y a trois Personnes en cette seule et simple essence, le Pere, le Fils, et le S. Esprit.: 1
  • II. Ce Dieu se manifeste tel aux hommes,Rom. i. 20: 1
  • II. Nous connaissons ces livres être canoniques, et la règle très-certaine de notre foi,Psa. xix. 9: 1
  • II. Nous recevons comme Écritures canoniques, pour l’Ancien Testament, tous les livres qui nous sont transmis à ce titre par l’universalité du peuple juif, auquel les oracles de Dieu ont été confiés sous la surveillanee du Seigneur; et nous recevons également comme Écritures canoniques, pour le Nouveau Testament, tous les livres qui, sous l’action de la même Providence, nous ont été transmis à ce titre par l'universalité des Églises de la chrétienté.: 1
  • II. Que ce Dieu s’est manifesté aux hommes par ses œuvres, tant de la Creation, que de la Providence, et par sa Parole, revelée au commencement par Oracles en diverses sortes, puis redigée par écrit és Livres qu’on appelle l’Escriture Sainte.: 1
  • II. Toute cette Ecriture sainte est comprise aux livres canoniques du Vieux et du Nouveau Testament, desquels le nombre s’ensuit: les cinq livres de Moïse, savoir: Genèse: 1
  • III. Nous adorons le Père, le Fils et le Saint-Esprit, un seul : 1
  • III. Qu’il faut recevoir, comme nous recevons cette Sainte Ecriture pour Divine, et Canonique, c’est-à-dire pour regle de nòtre Foy, et de nòtre vie, et qu’elle est contenüe pleinement és Livres de l’Ancien et du Nouveau Testament: que dans l’Ancien Testament : 1
  • IV. Nous croyons que le premier homme, Adam, fut créé à l’image de Dieu, dans une justice et une sainteté véritables; mais que, séduit par Satan, il tomba, et que dès lors la nature humaine fut entierement corrompue; en sorte que tous les hommes naissent pécheurs, incapables de faire le bien selon Dieu, assujettis au mal, attirant sur eux, par un juste jugement, la condamnation et la mort.: 1
  • IV. Que nous reconnaissons la Divinité de ces Livres Sacrés, non seulement par le témoignage de l’Église, mais principalement par l’eternelle et indubitable verité de la Doctrine qui y est contenüe, par l’excellence, sublimité, et majesté du tout Divine qui y paroît, et par l’opération du S. Esprit, : 1
  • IX. Nous croyons que l’homme ayant été créé pur et entier, et conforme à l’image de Dieu, est, par sa propre faute, déchu de la grâce qu’il avait reçue,Gen. i. 26: 1
  • IX. Nous croyons que sans la sanctification personne ne verra le Seigneur, et que, rachetés à grand prix, nous devons le glorifier par nos œuvres. Et quoique le combat entre l’esprit et la chair demeure en nous jusqu’à la fin, toutefois nous ne perdons pas courage, mais ayant reçu une volonté nouvelle, nous travaillons à notre sanctification dans la crainte de Dieu.: 1
  • IX. Que l’homme a perdu par sa transgression, la justice et la sainteté qu’il avoit receüe, encourant avec l’indignation de Dieu, la mort et la captivité, sous la puissance de celuy qui a l’empire de la mort, assavoir le Diable, à ce point que son franc arbitre est devenu serf et éclave du peché, tellement que de nature tous les hommes, et Juifs et gentils, sont Enfans d’Ire, tous morts en leurs fautes et pechés, et par conséquant incapables d’avoir aucun bon movement pour le salut, ni même former aucune bonne pensée sans la grace; toutes leurs imaginations et pensées n’estant que mal en tout tems.: 1
  • Jérémie, Ezéchiel, et Daniel. Puis les autres douze petits Prophètes: Osée, Joël, Amos, Abdias, Jonas, Michée, Nahum, Habacuc, Sophonie, Aggée, Zacharie, Malachie.: 1
  • LES FRANÇOIS QUI DESIRENT VIVRE SELON LA PURETÉ DE L’EVANGILE DE NOSTRE SEIGNEUR IÉSUS CHRIST.: 1
  • La Confession de Foi: 1
  • La seule défiance donc a amené cette coutume de déshonorer les saints au lieu de les honorer, faisant ce que jamais ils n’ont fait ni demande; mais l’ont rejeté constamment, et selon leur devoir, comme il appert par leurs écrits.Act. x. 26: 1
  • Le Père, première cause, principe et origine de toutes choses. Le Fils, sa parole et sapience éternelle. Le Saint-Esprit, sa vertu, puissance et efficace. Le Fils éternellement engendré du Père. Le Saint-Esprit procédant éternellement de tous deux, les trois personnes non confuses, mais distinctes, et toutefois non divisées, mais d’une même essence, éternité, puissance et égalité. Et en cela avouons ce qui a été déterminé par les conciles anciens, et détestons toutes sectes et hérésies qui ont été rejetées par les saints docteurs, comme saint Hilaire, saint Athanase, saint Ambroise, et saint Cyrille.: 1
  • Les marques pour connaître la vraie Église sont telles: Si l’Église use de la pure prédication de l’Évangile;*2: 1
  • Les termes de nôtre Liturgie sont:: 1
  • Lui envers nous,1 Cor. iv. 7: 1
  • Nous Croyons.: 1
  • Nous comprenons l’Écriture Sainte aux deux volumes du l’ieux et du Nouveau Testament, qui sont livres canoniques, auxquels il n’y a rien à répliquer. Le nombre en est tel en l’Eglise de Dieu.: 1
  • Nous confessons donc que Dieu a accompli la promesse qu’il avait faite aux anciens Pères, par la bouche de ses saints Prophètes,Es. xi. 1: 1
  • Nous confessons que cette Parole de Dieu n’a point été envoyée : 1
  • Nous connaissons toutes ces choses tant par les témoignages de la Sainte Écriture, que par les effets, et principalement par ceux-là que nous sentons en nous. Les témoignages des Écritures Saintes qui nous enseignent de croire cette sainte Trinité sont écrits en plusieurs lieux de l’Ancien Testament, qui n’ont point besoin de dénombrement, mais de choix et de : 1
  • Nous croyons cependant que bien qu’il soit utile et bon aux gouverneurs de l’Église d’établir et disposer certain ordre entre eux, pour l’entretien du corps de l’Église, ils se doivent toutefois bien garder de décliner de ce que Christ notre seul Maître nous a ordonné.Col. ii. 6, 7: 1
  • Nous croyons et confessons aussi que le Saint-Esprit procède éternellement du PèrePsa. xxxiii. 6, 17: 1
  • Nous croyons et confessons que Jésus-Christ, qui est la fin de la Loi,Rom. x. 4: 1
  • Nous croyons et confessons que notre Sauveur Jésus-Christ a ordonné et institué le sacrement de la sainte Cène,Matt. xxvi. 26: 1
  • Nous croyons et confessons une seule Église catholique ou universelle,Es. ii. 2: 1
  • Nous croyons qu’il faut bien diligemment discerner, et avec bonne prudence par la Parole de Dieu, quelle est la vraie Église, à cause que toutes les sectes qui sont aunjourd’hui au monde se couvrent de ce nom d’1 Église.: 1
  • Nous croyons que Dieu étant très-parfaitement miséricordieux et aussi très-juste, a envoyé son Fils prendre la nature en laquelle la désobéissance avait été commise, pour porter, en elle, la punition du péché par sa très-rigoureuse mort et passionHéb. ii. 14: 1
  • Nous croyons que Dieu a créé l’homme du limon de la terre, et l’a fait et formé à son image et resemblance,Gen. i. 26: 1
  • Nous croyons que Jésus-Christ est grand Sacrificateur éternellement, avec serment, selon l’ordre de Melchisédec,Psa. cx. 4: 1
  • Nous croyons que Jésus-Christ, quant à sa nature divine, est Fils unique de Dieu,Jean i. 18, 49: 1
  • Nous croyons que ce bon Dieu, après avoir créé toutes choses, ne les a pas abandonnées à l’aventure ni à fortune; mais les conduit et gouverne de telle façon, selon sa sainte volunté,Jean v. 17: 1
  • Nous croyons que cette Écriture Sainte contient parfaitement la volonté divine, et que tout ce que: 1
  • Nous croyons que cette vraie foi étant engendrée en l’homme par l’ouïe de la Parole de Dieu et par l’opération du Saint-Esprit,1 Pier. 23: 1
  • Nous croyons que le Père a créé de rien le ciel et la terre, et toutes créatures, quand bon lui a semblé, par sa Parole, c’est-à-dire par son Fils,Gen. i. 1: 1
  • Nous croyons que les Ministres de la Parole de Dieu,1 Tim. v. 22: 1
  • Nous croyons que les cérémonies et figures de la Loi ont cessé à la: 1
  • Nous croyons que notre béatitude gît en la rémission de nos péchés à cause de Jésus-Christ, et qu’en cela est contenue notre justice devant Dieu, comme David et saint Paul nous enseignent, déclarant la béatitude de l’homme, à qui Dieu alloue justice sans œuvres.Luc i. 77: 1
  • Nous croyons que notre bon Dieu ayant égard à notre rudesse et infirmité, nous a ordonné des Sacrements, pour sceller en nous ses promesses,Rom. iv 11: 1
  • Nous croyons que notre bon Dieu par sa merveilleuse sagesse et bonté, voyant que l’homme s’était ainsi précipité en la mort, tant corporelle que spirituelle, et rendu entièrement malheureux, s’est lui-même mis à le chercher, lorsque l’homme s’enfuyait de lui tout tremblant,Gen. iii. 8, 9, 19: 1
  • Nous croyons que notre bon Dieu, à cause de la dépravation du genre humain, a ordonné des Rois, Princes, et Magistrats;Ex. xviii. 20: 1
  • Nous croyons que nous n’avons d’acces vers Dieu, sinon par un seul Médiateur et Avocat Jesus-Christ, le juste,1 Tim. ii. 5: 1
  • Nous croyons que par cette conception la personne du Fils a été unie et conjointe inséparablement avec la nature humaine, de sorte qu’il n’y a point deux Fils de Dieu ni deux personnes, mais deux natures unies en une seule personne, chaque nature retenant ses propriétes distinctes. Ainsi que la nature divine est toujours demeurée incréée, sans commencement de jours ni fin de vie,Héb. vii. 3: 1
  • Nous croyons que par la désobéissance d’Adam, le péché originel a été répandu par tout le genre humain;Rom. v. 12, 13: 1
  • Nous croyons que pour obtenir la vraie connaissance de ce grand mystère, le Saint-Esprit allume en: 1
  • Nous croyons que puisque cette sainte assemblée et congrégation, est l’assemblée des sauvés, et qu’il n’y a point de salut hors d’elle,1 Pier. iii. 20: 1
  • Nous croyons que toute la race d’Adam étant ainsi précipitée en perdition et ruine par la faute du premier homme, Dieu s’est démontré tel qu’il est, savoir miséricordieux et juste:Rom. ix. 18, 22, 23: 1
  • Nous croyons tous de cœur et confessons de bouche, qu’il y a une seule et simple essenceEph. iv. 5: 1
  • Nous croyons, que cette vraie Église doit être gouvernée selon la police spirituelle que notre Seigneur nous a enseignée par sa Parole: savoir qu’il y ait des Ministres ou Pasteurs pour prêcher la Parole de Dieu et administrer les sacrements;Eph. iv. 11: 1
  • Nous faisons donc de bonnes œuvres, mais non point pour mériter {car que mériterions-nous?) mais plutôt nous sommes redevables à Dieu pour les bonnes œuvres que nous faisons, et non pas : 1
  • Nous le connaissons par deux moyens. Premièrement: Par la création, conservation et gouvernement du monde universel,Psa. xix. 2: 1
  • Nous le supplions, Sire, qu’il vous conduise tousiours par son Esprit, accroissant avec vostre aage, vostre grandeur et puissance, vous donnant victoire contre tous voz ennemis, establissant pour iamais en toute équité et iustice le throsne de vostre Maiesté: devant laquelle aussi il luy plaise nous faire trouver grâce, pour resentir quelque fruit de nostre présente supplication, à fin qu’ayons changé noz peines et afflictions à quelque repos et liberté, nous changeons aussi noz pleurs et larmes à une perpétuelle action de grâces à Dieu, et à vostre Maiesté, pour avoir fait chose à luy très-agréable, très-digne de vostre bonté et iustice, et très-nécessaire pour la conservation de voz plus humbles et plus obéissons suiets et serviteurs.: 1
  • Nous mettons différence entre ces saints livres et les livres apocryphes, qui sont le troisième et quatrième livre d’Esdras, le livre de Tobie, Judith, Sapience, Ecclésiastique, Baruc, ce qui a été ajouté à l’histoire d’Ester, le cantique des trois Enfants en la fournaise, l’histoire de Susanne, l’histoire de l’idole Bel et du Dragon, l’Oraison de Manassé, et les deux livres des Maccabées, lesquels l’Église peut bien lire et y prendre instruction dans les choses conformes aux livres canoniques; mais ils n’ont point telle force et vertu que par un témoignage qui en est tiré, on puisse arrêter quelque chose de la foi ou religion chrétienne, tant s’en faut qu’ils puissent ramoindrir l’autorité des autres saints livres.: 1
  • Nous ne parlons pas ici de la compagnie des hypocrites qui sont mêlés parmi les bons en l’Eglise, et cependant n’en sont point, bien qu’ils y soient présents quant au corps;1 Matt. xiii. 22: 1
  • Nous ne voulons pas cependant nier que Dieu ne rémunère les bonnes œuvres, mais c’est par sa grâce qu’il couronne ses dons.Matt. x. 42: 1
  • Nous recevons donc seulement ce qui est propre pour garder et nourrir concorde et union, et : 1
  • Nous recevons tous ces livres-là seulement, pour saints et canoniques, pour régler, fonder et établir notre foi, et croyons pleinement toutes les choses qui y sont contenues, non pas tant parce que l’Eglise les reçoit et approuve tels, mais principalement parce que le Saint-Esprit nous rend témoignage : 1
  • Or c’est une chose assurée que Jésus-Christ ne nous a pas recommandé ses Sacrements pour néant: partant il fait en nous tout ce qu’il nous représente par ces signes sacrés; encore que la manière outrepasse notre entendement, et nous soit incomprehensible, : 1
  • Or il faut aussi noter les offices et effets particuliers des trois personnes envers nous. Le Père est appelé notre Créateur par sa vertu.Eccl. xii. 3: 1
  • Or tous ces Chefs qui nous sont ainsi malicieusement imputés, bien loin de les croire ou enseigner parmi nous, que nous les tenons pour heretiques et damnables, et denonçons de tout nôtre cœur anatheme contre quiconaue les voudroit soûtenir.: 1
  • PROFESSION DE FOI: 1
  • Par quoi mous rejetons tout ce qu’on enseigne du franc arbitre de l’homme, parce qu’il n’est que serf de péché,Es. xxvi. 12: 1
  • Parce que nous avons apris que nos Adversaires ne se contentans pas de nous avoir persecutés, et dépoüillés de tous nos biens, pour nous rendre tant plus odieus, vont encore semans beaucoup de faus bruits, qui tendent non seulement à fletrir nos personnes, : 1
  • Pour cette cause, nous croyons que quiconque prétend parvenir à: 1
  • Publiée avec leur Manifeste à l’occasion des effroyables massacres de l’an 1655.: 1
  • Quant à la fausse Église, elle s’attribue à elle et à ses ordonnances plus d’autorité qu’à la Parole de Dieu.Col. ii. 18, 19: 1
  • Salomon. Item, le livre d’Esaïe: 1
  • Secondement: Il se donne à connaître à nous plus manifestement et évidemment par sa sainte et divine Parole,Psa. xix. 8: 1
  • Sire, nous pouvons protester qu’il n’y a aucune chose qui répugne à la parole de Dieu, ne qui contrevienne à l’hommage que nous vous devons.: 1
  • Sire, nous rendons grâces à Dieu, de ce que n’ayans eu iusques icy aucun accés à vostre Maiesté, pour luy faire entendre la rigueur des persécutions que nous avons endurées, et endurons iournellement pour vouloir suyure la pureté de l’Evangile, et le repos de nostre conscience: maintenant il nous fait cet heur de veoir qu’avez la volonté de connoitre le mérite de nostre cause, suyvant l’Edit dernier donné à Amboise au moys de Mars, l’An présent 1559, qu’il a pleu à vostre Maiesté faire publier. Qui est la cause qu’à présent nous osons ouvrir la bouche: laquelle nous a esté parddevant fermée par l’iniustice et violence de plusieurs voz officiers, estans plustost incitez de haine contre nous, que de bonne affection à vostre service. Et à fin, Sire, que nous puissions pleinement informer vostre Maiesté de ce qui concerne cette cause, nous vous supplions très-humblement de voir et entendre nostre Confession de Foy, laquelle nous vous présentons: espérans qu’elle nous sera défence suffisante contre tous les blasmes et opprobres, dont iusques icy avons esté chargez à grand tort par ceux qui ont tousiours fait mestier de nous condamner, premier que nostre cause leur fust connevë. En laquelle, : 1
  • Suivant cette vérité et Parole de Dieu, nous croyons en un seul Dieu qui est une seule essence,Es. xliii. 10: 1
  • Sur cela nous rejetons l’erreur damnable des Épicuriens, qui disent que Dieu ne se mêle de rien et laisse aller toutes choses à l’aventure.: 1
  • V. Nous croyons que la Parole qui est contenue en ces livres, est procédée de Dieu,2 Tim. iii. 15, 16: 1
  • V. Nous croyons que la Parole, qui était de toute éternité avec Dieu et qui était Dieu, a été faite chair, et que, second Adam, né pur d’une vierge par la puissance du Très-Haut, Jésus, seul entre les hommes, a pu rendre à Dieu une parfaite obéissance.: 1
  • V. Que Dieu a fait toutes choses de rien, par sa volonté toute libre, et par la puissance infinie de sa Parole.: 1
  • VI. Cette Ecriture sainte nous enseigne qu’en cette seule et simple essence divine, que nous avons confessée, il y a trois personnes, le Père, le Fils, et le Saint-Esprit.Deut. iv. 12: 1
  • VI. Nous croyons que Jésus, le Christ, Dieu et homme en une seule personne, unique Médiateur entre Dieu et les hommes, est mort à notre place en victime expiatoire, qu’il est ressuscité, et que, élevé dans la gloire, il comparaît maintenant pour nous devant Dieu, en même temps qu’il demeure avec nous par son Esprit.: 1
  • VI. Qu’il les conduit et gouverne toutes par sa Providence, ordonnant et adressant tout se qui arrive au monde, sans qu’il soit pourtant ni autheur, ni cause du mal que les créatures font, ou que la coulpe luy en puisse, ou doive en aucune façon estre imputée.: 1
  • VII. Nous croyons que Dieu en trois personnes coopérantes, par sa vertu, sagesse et bonté incompréhensible, a créé toutes choses, nonseulement le ciel, la terre et tout ce qui y est contenu; mais aussi les esprits invisibles,Gen. i. 1: 1
  • VII. Nous croyons que nul homme ne peut entrer dans le royaume de Dieu s’il n’a subi dans mm âme, par la vertu du Saint-: 1
  • VII. Que les Anges ayant esté creés purs et saints, il y en a qui sont tombés dans une corruption et perdition irreparable, mais que les autres ont perseveré par un effet de la bonté Divine, qui les a soûtenus et confirmés.: 1
  • VIII. Nous croyons que non-seulement il a créé toutes choses, mais qu’il les gouverne et conduit,Psa. civ.: 1
  • VIII. Nous croyons que nous sommes justifiés devant Dieu, non par des œuvres de justice que nous ayons faites, mais uniquement par grâce et par le moyen de la foi en Christ, dont la justice nous est imputée. C’est pourquoi nous sommes assurés qu’en Lui nous avons la vie éternelle, et que nul ne nous ravira de sa main.: 1
  • VIII. Que l’homme qui avoit esté creé pur et saint, à l’Image de Dieu, s’est privé par sa faute de cét estat bienheureux, donnant ses assentimens aux discours captieus du Diable.: 1
  • Voilà pourquoi nous le confessons être vrai Dieu et vrai homme: vrai Dieu pour vaincre la mort par sa puissancë, et vrai homme, afin qu’il pût mourir pour nous selon l’infirmité de sa chair.: 1
  • Vous supplions très-humblement, Sire, de croyre, que oyant lire cette supplication qui votis est maintenant présentée, vous oyez les cris et gémissemens d’une infinité de voz poures suiets qui implorent vostre miséricorde: à ce qu’elle esteigne les feus que la cruanté de voz iuges a allumez en vostre Royaume. Et ainsi qu’il nous soit loisible, servans à vostre Maiesté : 1
  • X. Nous croyons que le commencement et la fin du salut, la nouvelle naissance, la foi, la sanctification, la persévérance, sont un don gratuit de la miséricorde divine; le vrai croyant ayant été élu en Christ avant la fondation du monde, selon la préconnaissance de Dieu le Père, dans la sanctification de l’Esprit, pour : 1
  • X. Nous croyons que toute la lignée d’Adam est infectée de telle contagion, qui est le péché originel, et un vice héréditaire, et non pas seulement une imitation, comme les Pélagiens ont voulu dire, lesquels nous détestons en leurs erreurs. Et n’estimons pas qu’il soit besoin de s’enquérir comme le péché vient d’un homme à l’autre, vu que c’est : 1
  • X. Que toute la posterité d’: 1
  • XI. Nous croyons aussi que ce vice est vraiment péché, qui suffit à condamner tout, le genre humain, jusqu’aux petits enfants dès le ventre de la mère, et que pour tel il est réputé devant Dieu;Psa. li. 7: 1
  • XI. Nous croyons que Dieu, qui à tant aimé le monde que de donner son fils unique, ordonne présentement à tout homme, en tout lieu, de se convertir; que chacun est responsable de ses péchés et de son incrédulité; que Jésus ne repousse aucun de ceux qui vont à lui, et que tout pécheur qui invoque sincèrement son Nom sera sauvé.: 1
  • XI. Que Dieu retire de cette corruption et condamnation, les personnes qu’il a éleües par sa misericorde en son Fils Jesus Christ, y laissant les autres par un droit irreprochable de la liberté et justice.: 1
  • XII. Nous croyons que de cette corruption et condamnation générale, en laquelle tous les hommes sont plongés, Dieu, retire ceux lesquels en son conseil éternel et immuable il a élus par sa seule bonté et miséricorde en notre Seigneur Jésus-Christ, sans considération de : 1
  • XII. Nous croyons que le Saint-Esprit applique aux élus, par le moyen de la Parole, le salut que le Père leur a destiné et que le Fils leur a acquis; de telle sorte que, les unissant à Jésus par la foi, il habite en eux, les affranchit de l’empire du péché, leur fait comprendre les Écritures, les console et les scelle pour le jour de la rédemption.: 1
  • XII. Que Jesus Christ ayant esté ordonné de Dieu, en son decret eternel, pour estre le seul Saveur, et l’unique Chef de son Corps, qui est l’Église, il l’a rachetée par son propre Sang, dans l’accomplissement des tems, et luy offre et communique tous ses benefices par l’Evangile.: 1
  • XIII. Nous attendons des cieux le Seigneur Jésus-Christ, qui transformera le corps de notre humiliation pour le rendre conforme au corps de sa gloire, et nous croyons qu’en cette journée-là, les morts qui sont en Christ sortant à sa voix de leurs tombeaux, et les fidèles qui vivront alors sur la terre, transmués par sa puissance, seront enlevés tous ensemble dans les nuées à sa rencontre, et qu’ainsi nous serons toujours avec le Seigneur.: 1
  • XIII. Nous croyons qu’en icelui Jésus-Christ tout ce qui était requis à notre salut nous a été offert et communiqué. Lequel nous étant donné à salut, nous à été quant et quant fait sapience, sanctification et rédemption: en sorte qu’en déclinant de lui, on renonce à la miséricorde du Père, où il nous convient avoir refuge unique.1 Cor. i. 30: 1
  • XIII. Qu’il y a deux natures en Jesus Christ, la Divine et l’humaine vrayement en une même personne, sans confusion, sans division, sans separation, sans changement; châque nature gardant ses proprietés distinctes, et que Jesus Christ est vray Dieu et vray homme tout ensemble.: 1
  • XIV. Nous croyons qu’il y aura une résurrection des injustes comme des justes; que Dieu a arrêté un jour où il jugera le monde universel par l’homme qu’il a destiné à celà; et que les méchants iront aux peines éternelles, pendant que les justes jouiront de la vie éternelle.: 1
  • XIV. Nous croyons que Jésus-Christ étant la sagesse de Dieu, et son Fils éternel, a revêtu notre chair, afin d’être Dieu et homme en une personne,Jean i. 14: 1
  • XIV. Que Dieu a tant aimé le monde, qu’il a donné son Fils pour nous sauver par son obeïssance tres-parfaite, nommement par celle qu’il a montré en souffrant la mort maudite de la Croix, et par les victoires qu’il a remporté sur le Diable, le péché, et la mort.: 1
  • XIX. Nous croyons que c’est par ce moyen que nous avons liberté et privilège d’invoquer Dieu, avec pleine fiance qui’l se montrera notre Père.Rom. v. 12: 1
  • XIX. Que Jesus Christ est nôtre vray et unique Mediateur: non seulement de Redemption, mais aussi d’Intercession, et que par ses merites et sa mediation, nous avons accés au Pere, pour l’invoquer avec la sainte confiance d’estre exaucés, sans qu’il soit besoin d’avoir recours à aucun autre intercesseur que luy.: 1
  • XL. Nous tenons donc qu’il faut obéir à leurs lois et statuts,Matt. xvii. 24: 1
  • XV. Nous croyons qu’en une même personne, savoir, Jésus-Christ, les deux natures sont vraiment et inséparablement conjointes et unies, demeurant néanmoins chacune nature en sa propriété distincte:Matt. i.: 1
  • XV. Nous croyons que les églises particulières, établies en divers lieux et plus ou moins mélangées de régénérés et d’inconvertis, doivent se faire connaître au monde par la profession de leur espérance, les actes de leur culte, et le travail de leur charité. Mais nous croyons aussi que, au-dessus de toutes ces églises particulières qui ont été, qui sont et qui seront, il existe devant Dieu une sainte Église universelle, composée de tous les régénérés, et formant un seul corps invisible dont Jésus-Christ est la tête et dont les membres ne seront entièrement manifestés qu’au dernier jour.: 1
  • XV. Que Jesus Christ ayant fait l’entiere expiation de nos pechés par son sacrifice tres-parfait, : 1
  • XVI. Nous croyons que Dieu envoyant son Fils, a voulu montrer son amour et bonté inestimable envers nous, en le livrant à la mort, et le ressuscitant pour accomplir toute justice et pour nous acquérir la vie céleste.Jean iii. 16: 1
  • XVI. Nous croyons que le Seigneur a institué le baptême et la Cène comme symboles et gages du salut qu’il nous a acquis: le baptême, qui est le signe de la purification par le sang et par l’Esprit de Jésus: la Cène, dans laquelle nous recevons par la foi sa chair et son : 1
  • XVI. Que le Seigneur Jesus nous ayant pleinement reconcilié à Dieu par le Sang de sa Croix, c’est par son seul merite, et non par nos œuvres, que nous sommes absous et justifiés devant luy.: 1
  • XVII. Mous croyons que par le sacrifice unique que le Seigneur Jésus a offert en la croix,2 Cor. v. 19: 1
  • XVII. Nous déclarons que, tout en voulant devant Dieu maintenir parmi nous la saine prédication de toutes ces vérités, nous reconnaissons pour frères tous ceux qui, en quelque lieu que se soit, invoquent Jésus-Christ comme leur unique Sauveur et comme leur Dieu; nous voulons les aimer, et nous désirons apprendre du Seigneur à leur donner en toute occasion des témoignages du lien qui nous unit tous en Lui pour l’éternité.: 1
  • XVII. Que nous avons union avec Jesus Christ, et communion à ses benefices par la Foy, qui s’appuye sur les promesses de vie, qui nous sont faites en son Evangile.: 1
  • XVIII. Nous croyons que toute notre justice est fondée en la rémission de nos péchés, comme aussi c’est notre seule félicité, comme dit David.Psa. xxxii. 2: 1
  • XVIII. Que cette Foy vient de l’operation gracieuse et efficace du S. Esprit, qui éclaire nos ames, et les porte à s’appuyer sur la misericorde de Dieu, pour s’appliquer le merite de Jesus Christ.: 1
  • XX. Nous croyons que nous sommes faits participants de cette justice par la seule foi, comme il est dit qu’il a souffert pour nous acquérir le salut, afin que quiconque : 1
  • XX. Que comme Dieu nous promet la regeneration en Jesus : 1
  • XXI. Nous croyons que nous sommes illuminés en la foi par la grâce secrète du Saint-Esprit, tellement que c’est un don gratuit et particulier que Dieu départ à ceux que bon lui semble, en sorte que les fidèles n’ont de quoi s’en glorifier, étant obligés au double, de ce qu’ils ont été préférés aux autres.Ephés. ii. 8: 1
  • XXI. Que les bonnes œuvres sont si necessaires aus fideles, qu’ils ne peuvent parvenir au Royaume des Cieux sans les faire, estant vray que Dieu les a preparées afin que nous y cheminoins, qu’ainsi nous devons fuir les vices, et nous adonner aux vertus Chrêtiennes, employant les jûnes et tous autres moyens, qui peuvent nous servir à une chose si sainte.: 1
  • XXII. Nous croyons que, par cette foi, nous sommes régénérés en nouveauté de vie, étant naturellement : 1
  • XXII. Que bien que nos œuvres ne puissent pas meriter, nôtre Seigneur ne laissera pas de les recompenser de la Vie Eternelle, par une continuation misericordieuse de sa grace, et en vertu de la constance immuable des promesses qu’il nous en fait.: 1
  • XXIII. Nous croyons que toutes les figures de la loi ont pris fin à la venue de Jésus-Christ.Rom. x. 4: 1
  • XXIII. Que ceux qui possedent la Vie Eternelle en suite de leur Foy, et de leurs bonnes œuvres, doivent estre confiderés comme Saints, et glorifiés, loüés pour leurs vertus, imités en toutes les belles actions de leur vie, mais non adorés, ni invoqués, puis qu'on ne doit prier qu’un seul Dieu par Jesus Christ.: 1
  • XXIV. Nous croyons, puisque Jésus-Christ nous est donné pour seul avocat,1 Tim. ii. 5: 1
  • XXIV. Que Dieu s’est recueilli : 1
  • XXIX. Qu’il a institué celuy du Baptéme pour un témoignage de nôtre adoption, et que nous y sommes lavés de nos pechés au Sang de Jesus Christ, et renouvellés en sainteté de vie.: 1
  • XXIX. Quant est de la vraie Eglise, nous croyons qu’elle doit être gouvernée selon la police que notre Seigneur Jésus-Christ a établie.Actes vi. 3–5: 1
  • XXV. Or, parce que nous ne jouissons de Jésus-Christ que par l’Evangile,Rom. 1. 16, 17: 1
  • XXV. Que cette Église est la compagnie des fideles, qui ayans esté éleus de Dieu, devant la fondation du monde, et appellés par une sainte vocation, s’unissent pour suivre la Parole de Dieu, croyons ce qu’il nous y enseigne, et vivans en sa crainte.: 1
  • XXVI. Nous croyons donc que nul ne se doit retirer à part, et se contenter de sa personne, mais que tous ensemble doivent garder et entretenir l’union de l’Eglise, se soumettant à l’instruction commune et au joug de Jésus-Christ;Psa. v. 8: 1
  • XXVI. Que cette Église ne peut defaillir, ou estre aneantie, mais qu’elle doit estre perpetuelle.: 1
  • XXVII. Que tous s’y doivent ranger, et se tenir dans sa communion.: 1
  • XXVII. Toutefois, nous croyons qu’il convient discerner soigneusement, et avec prudence, quelle est la vraie Eglise, parce que par trop on abuse de ce titre.Jér. vii. 4, 8, 11, 12: 1
  • XXVIII. Que Dieu ne nous y instruit pas seulement par sa Parole, mais que de plus il a institué des Sacremens pour les joindre à cette Parole, comme des moyens pour nous unir à Jesus Christ, et pour communiquer à ses benefices, et qu’il n’y en a que deux communs à tous les membres de : 1
  • XXVIII. Sous cette créance nous protestons que là où la parole de Dieu n’est point reçue, et où on ne fait nulle profession de s’assujettir à elle, et où il n’y a nul usage des sacrements, à parler proprement, on : 1
  • XXX. Nous croyons tous vrais pasteurs, en quelque lieu qu’ils soient, avoir même autorité et égale puissance sous un seul chef, seul souverain et seul universel évêque, Jésus-Christ;Matt. xx. 26, 27: 1
  • XXX. Qu’il a institué celuy de la Sainte Cene ou Eucharistie, pour la nourriture de nôtre ame, afin que par une vraye, et vive Foy, par la vertu incomprehensible du S. Esprit, mangeans effectivement sa Chair, et beuvans son Sang, et nous unissans tres-étroitement et inseparablement à Christ, en luy, et par luy, nous ayons la vie spirituelle et eternelle.: 1
  • XXXI. Nous croyons que nulne se doit ingérer de son autorité propre pour gouverner l’Eglise, mais que cela se doit faire par élection, en tant qu’l est possible et que Dieu le permet.Matt. xxviii. 18, 19: 1
  • XXXI. Qu'il est necessaire que l’Église aye des Pasteurs, jugés biens instruits, et de bonne vie, par ceux qui en ont le droit, tant pour prêcher la Parole de Dieu, que pour administrer les Sacremens, et veiller sur le troupeau de Jesus Christ, suivant les regles d’une bonne et sainte Discipline, conjointement avec les Anciens et Diacres, selon la pratique de l’Église ancienne.: 1
  • XXXII. Cependant nous excluons toutes inventions humaines, et toutes lois qu’on voudrait introduire sous ombre du service de Dieu, par lesquelles on voudrait lier les consciences;Rom. xvi. 17, 18: 1
  • XXXII. Nous croyons aussi qu’il est bon et utile que ceux qui sont élus pour être superintendants, avisent entre eux quel moyen ils devront tenir pour le régime de tout le corps,Actes xv. 2, 6, 7, 25, 28: 1
  • XXXII. Que Dieu a établi les Rois et les Magistrats, pour la conduite des peuples, et que les : 1
  • XXXIII. Enfin, qu’il faut recevoir le Symbole des Apôtres, l’Oraison Dominicale, et le Decalogue, comme pieces fondamentales de nôtre creance, et de nos devotions.: 1
  • XXXIV. Nous croyons que les sacrements sont ajoutés à la Parole pour plus ample confirmation, afin de nous être gages et marreaux de : 1
  • XXXIX. Nous croyons que Dieu veut que le monde soit gouverné par lois et police,Exode xviii. 20, 21: 1
  • XXXV. Nous en confessons seulement deux, communs à toute l’Eglise, desquels le premier, qui est le baptême, nous est donné pour témoignage de notre adoption; parce que là nous sommes entés au corps de Christ, à fin d’être lavés et nettoyés par son sang, et puis renouvelés en sainteté de vie par son Saint-Esprit.Rom. vi. 3: 1
  • XXXVI. Nous confessons que la sainte Cène {qui est le second sacrement) nous est un témoignage de l’union que nous avons avec Jésus-Christ,1 Cor. x. 16, 17: 1
  • XXXVII. Nous croyons {ainsi qu’il a été dit), que tant en la cène qu’au baptême, Dieu nous donne réellement et par effet ce qu’il y figure. Et partant, nous joignons : 1
  • XXXVIII. Ainsi nous tenons que l’eau étant un élément caduc, ne laisse pas de nous testifier en vérité le lavement intérieur de notre âme au sang de Jésus-Christ, par l’efficace de son Esprit,Rom. vi. 3: 1
  • [De l’ancien text du manuscrit authentique de 1580, avec la révision de Dortrecht de 1619.]: 1
  • aime plus que Jésus-Christ,Jean x. 11: 1
  • ainsi qu’il a établi les royaumes, républiques et toutes autres sortes de principautés, soit héréditaires ou autrement, et tout ce qui appartient à l’Etat de justice, et en veut être reconnu auteur: à cette cause il a mis le glaive en la main des magistrats pour réprimer les péchés commis non-seulement contre la seconde table des commandements de Dieu, mais aussi contre la première. Il faut donc, à cause de lui, que non-seulement on endure que les supérieurs dominant,1 Pierre ii. 13, 14: 1
  • asservis à pêche.Rom. vi. 1, 2: 1
  • assez, que ce que Dieu lui avait donné n’était pas pour lui seul, mais pour toute sa lignée; et ainsi, qu’en la personne d’icelui nous avons été dénués de tous biens, et sommes trébuches en toute pauvreté et malédiction.Gen. viii. 21: 1
  • au rebours, sans elle jamais ils ne feront rien pour l’amour de Dieu, mais seulement pour l’amour d’eux-mêmes et craignant d’être condamnés. Il est donc impossible que cette sainte foi soit oisive en l’homme, vu que nous ne parlons pas de la foi vaine,Tit. iii. 8: 1
  • aux enfants de Dieu, mais pardonné par sa grâce et miséricorde, non point afin qu’ils s’endorment, mais afin que le sentiment de cette corruption fasse souvent gémir les fidèles, désirant d’être délivrés du corps de cette mort.Rom. vii. 18, 24: 1
  • avec les signes la vraie possession et jouissance de ce qui nous est là présenté. Et ainsi, tous ceux qui apportent à la table sacrée de Christ une pure foi, comme un vaisseau, reçoivent vraiment ce que les signes y testifient; c’est que le corps et le sang de Jésus-Christ ne servent pas moins de manger et de boire à l’âme, que le pain et le vin font au corps.1 Cor. xi.: 1
  • bride;Matt. xviii. 17: 1
  • choses nous rejetons, non-seulement pour la fausse opinion du mérite qui y est attaché, mais aussi parce que ce sont des inventions humaines, qui imposent joug aux consciences.: 1
  • comme l’opération de l’Esprit de Dieu est secrète et incompréhensible. Cependant nous ne nous trompons pas en disant que ce qui est mangé est le propre et naturel corps de Christ, et son propre sang ce qui est bu;Jean vi. 55, 56: 1
  • corps quand elle est répandue sur nous, laquelle aussi est vue sur le corps du baptisé, et l’arrose; ainsi le sang de Christ par le Saint-Esprit, fait le même intérieurement en l’âme, l’arrosant et nettoyant de ses péchés et nous régénérant d’enfants de colère en enfants de Dieu:1 Cor. vi. 11: 1
  • corriger les vices.Matt. xviii. 15–18: 1
  • croira en lui, ne périsse point.Rom. iii.: 1
  • d’honneur; Matt. xxv. 34: 1
  • de Jésus: Allons donc, dit-il, en certitude de foi, etc.Héb. x. 19, 22: 1
  • de l'église évangélique libre de Genève.: 1
  • de plus ce que faisait la circoncision au peuple judaïque, le Baptême fait le même envers nos enfants: c’est la cause pourquoi saint Paul appelle le Baptême la Circoncision de Christ.Col. ii. 11: 1
  • de servir à celui qui vous a élevé en vostre dignité et grandeur.: 1
  • de tous ses biens: lesquels étant fait nôtres, nous sont plus que suffisants pour nous absoudre de nos pêchês.: 1
  • discrétion. Au livre de la Genèse Dieu dit: Faisons l’homme à notre image, et selon notre semblance, etc.Gen. i. 26, 27: 1
  • distincte par des propriétés; de sorte, toutefois, que ces trois personnes ne sont qu’un seul Dieu. Il est donc manifeste que le Père n’est point le Fils, et que le Fils n’est point le Père: semblablement que le Saint-Esprit n’est pas le Père ni le Fils. Cependant ces personnes ainsi distinctes ne sont pas divisées, ni confondues, ni mêlées: car le Père n’a point pris chair ni aussi le Saint-Esprit, mais ç’a été seulement le Fils.Phil. ii. 6, 7: 1
  • doivent estre compris seulement les Livres que Dieu a commis à l’Église Judaïque, et qu’elle a toûjours approuvé ou reconnü pour Divins, à savoir les cinq Livres de Moise, Josuê, les Juges, Ruth, le : 1
  • donne et fait très-bien et justement son œuvre, quand même le diable et les méchants font injustement.Matt. viii. 31, 32: 1
  • en notre cœur, qu’ils sont de Dieu, et aussi qu’ils sont approuvés tels par eux-mêmes; car les aveugles mêmes peuvent apercevoir que les choses adviennent qui y sont prédites.: 1
  • encore que les magistrats et leurs édits y soient contraires, que tous ceux qui ne s’y rangent, ou s’en séparent, contrarient à l’ordonnance de Dieu.Actes iv. 19, 20: 1
  • enfante engendrés des fidèles doivent être baptisés.Matt. xix. 14: 1
  • entretenir tout en l’obéissance de Dieu: à quoi est reguise l’excommunication faite selon la Parole de DieuMatt. xviii. 17: 1
  • et aussi chaque membre, pour tout détruire et gâter par leurs tromperies;Gen. iii. 1: 1
  • et en son âme, de sorte que sentant l’horrible punition due à nos péchés, sa sueur devint comme grumeaux de sang découlant en terre.Luc xxii. 44: 1
  • et il ne lui en est demeuré de reste que de petites traces,Act. xiv. 16,. 17: 1
  • et la dignité de Jésus-Christ,Dan. ix. 17, 18: 1
  • et source très-abondante de tous biens.Jacq. i. 17: 1
  • et tous autres affligés soient secourus en leurs necessities; et que les assemblées se fassent au nom de Dieu, esquelles grands et petits soient édifiés.: 1
  • et visiblement, comme il y est monté,Act. i. 11: 1
  • faite d’un commun accord par les François, qui desirent vivre selon la pureté de l’évangile de notre Seigneur Jésus-Christ. A.D. 1559.: 1
  • glorifier le nom de Dieu, et servir au salut de ses élus.Héb. i. 7, 14: 1
  • hommes rendront compte de toutes paroles oiseuses qu’ils auront prononcées, lesquelles le inonde n’estime que jeux et passetemps:Rom. ii. 5: 1
  • il nous faut aider de la loi et des prophètes, tant pour régler notre vie, que pour être confirmés aux promesses de l’Evangile.: 1
  • ineffable, qui peut toutes choses, qui est toute sage,Rom. xvi. 27: 1
  • l’Église sous le Nouveau Testament, assavoir le Baptéme, et la Sainte Cene.: 1
  • l’homme doit croire pour être sauvé, y est suffisamment enseigné.Rom. xv. 4: 1
  • la derniere confession de leur Foy qu’ils publierent aprés leurs massacres de l’an: 1
  • la grâce de Dieu, et par ce moyen aider et soulager notre foi, à cause de l’infirmité et rudesse qui est en nous,1 Cor. x.: 1
  • la vie éternelle doit être une fois baptisé d’un seul baptême, sans jamais le réitérer:Marc xvi. 16: 1
  • laquelle est une sainte congrégation et assemblée des vrais fidèles Chrétiens, attendant tout leur salut en Jésus-Christ, étant lavés par son sang, et sanctifiés et scellés par le Saint-Esprit.: 1
  • le sein de la bienheureuse vierge Marie, par la vertu du Saint-Esprit sans œuvre d’homme;Luc i. 31, 34, 35: 1
  • les veut communiquer pour nourriture en vie eternelle, fais nous cette grace que de vraye sincerité de cœur, et d’un zele ardant nous recevions de luy un si grand benefice, c’est qu’en certaine Foy nous jouïssions de son Corps et de son Sang, voire de luy entierement,' etc.: 1
  • leurs œuvres,Rom. iii. 2: 1
  • mais sur tout à noircir par des infames calomnies la sainte et salutaire Doctrine, dont nous faisons profession, nous sommes obligés, pour desabuser l’esprit de ceux qui pourraient avoir esté preoccupés de ces sinistres impressions, de faire une briéve Declaration de nôtre Foy, comme nous l’avons fait par le passé et conformement à la Parole de Dieu, afin que tout le monde voye la fausseté de ces Calomnies, et le tort qu’on a de nous haïr, et de nous persecuter pour une Doctrine si innocente.: 1
  • ne peut juger qu’il y ait aucune Eglise.Matt. x. 14, 15: 1
  • ni apportée par volonté humaine: mais les saints hommes de Dieu ont parlé étant poussés du Saint-Esprit, comme dit saint Pierre.2 Pier. i. 21: 1
  • nos cœurs une vraie foi, laquelle embrasse Jésus-Christ avec tous ses mérites, et le fait sien,Eph. iii. 16, 17: 1
  • nous-mêmes mais que notre capacité est de Dieu?2 Cor. iii. 5: 1
  • obéir à Jésus-Christ et pour être arrosé de son sang.: 1
  • ont été créées par la Parole, laquelle il appelle Dieu.Jean i. 3: 1
  • par ce moyen la puissance de vous faire le très-humble service que nous vous devons. Qu’il plaise donq à vostre Maiesté, Sire, à lieu des feus et glaives dont on a usé parcidevant, faire décider nostre confession de Foy par la parole de Dieu: donnant permission et sevreté pour ce faire. Et nous espérons que vous-mesmes serez iuge de nostre innocence, connoissant qu’il n’y a en nous ny hérésie, ny rébellion aucune: mais que nous tendons seulement à ce but, de pouvoir vivre en saine conscience, servans à Dieu selon ses commandemens, et honorans vostre Maiesté en toute obéissance et servitude.: 1
  • par un très-parfait amour, et le ressuscitant pour notre justification;Rom. iv. 25: 1
  • peuples leur doivent estre sujets et obeïssans en vertu de cét ordre: 1
  • pour entretenir la vie spirituelle et céleste gui se trouve dans les fidèles, il leur a envoyé un pain vivant qui est descendu du ciel, savoir Jésus-Christ,Jean vi. 32, 33, 51: 1
  • qu’ils soient utiles, on ne peut fonder aucun article de foi.: 1
  • quelques faux Chrétiens et Hérétiques, comme Marcion, Manès, Praxéas, Sabellius, Paul de Samosate, Arius et autres semblables, lesquels à bon droit ont été condamnés par les Saints Pères.: 1
  • qui nous fait recevoir avec deferance le témoignage que l’Église nous en rend, qui ouvre nos yeux pour découvrir les rayons de la lumiere celeste qui éclatetent en l’Ecriture, et rectifie nôtre goût pour discerner cette viande par la saveur Divine qu’elle a.: 1
  • rendre assurés, éloignant de notre conscience la crainte, l’horreur et l’èpouvantement, pour nous approcher de DieuRom. v. 1: 1
  • s’assujettir au joug de Christ.Psa. ii. 3: 1
  • saint, sera appelé le Fils de Dieu.Luc i. 35: 1
  • sang, et nous annonçons sa mort jusqu’à ce qu’il vienne.: 1
  • sinon en tant qu’il a été pur de toute macule.: 1
  • tous autres moyens de nous pouvoir justifier devant Dieu;1 Tim. ii. 5: 1
  • toutefois il ne lui a pas ôté la vérité de sa nature. Et ainsi, nous le considérons tellement en sa divinité, que nous ne le dépouillons point de son humanité.: 1
  • un martyr sans sang: 1
  • une Église dans le monde, pour le salut des hommes, quelle n’a qu’un seul Chef, et fondament, qui est Jesus Christ.: 1
  • une fois offert en la Croix, il ne peut, ni ne doit estre reiteré sous quelque pretexte que ce soit.: 1
  • venue de Christ,Rom. x. 4: 1
  • vrai esprit humain, lequel sortit de son corps,Luc xxiii. 46: 1
  • y comme Judas et Simon le magicien recevaient bien tous deux le sacrement, mais non pas Christ, qui y est signifié: ce qui est seulement communiqué aux fidèles. Finalement nous recevons ce saint sacrement en l’assemblee du peuple de Dieu avec humilité et révérence,Act. ii. 42: 1
« Prev French Words and Phrases Next »
Please login or register to save highlights and make annotations
Corrections disabled for this book
Proofing disabled for this book
Printer-friendly version





Advertisements



| Define | Popups: Login | Register | Prev Next | Help |